top of page
Search

Portrait n°2 : L'argot, Star Wars et les pulls bien chauds


Les personnes qui apprennent le français avec moi sont une grande source d'inspiration.

La plupart deviennent des ami·es, même longtemps après la fin de nos leçons.

J'ai voulu les mettre à l'honneur en écrivant, chaque mois, un petit portrait d'un ou une étudiante pour montrer la raison de ma passion pour mon travail.

Tout ce que je raconte est vrai sauf les noms propres, que j'ai changés

pour respecter leur anonymat.



Je me souviens de ma première rencontre avec B. dans un petit café du campus universitaire de Madison, dans le Wisconsin. C'était un soir d'hiver, la neige formait un manteau épais sur l'herbe épuisée par le froid, et je l'ai vu, devant moi, dans un pull en laine bien chaud. Porter un pull bien chaud au milieu de l'hiver du Wisconsin, ça n'a rien d'exceptionnel. Mais ce que j'ignorais alors, c'était la passion totale de B. pour les pulls confortables et de bonne qualité.


Car B. est un adepte de tout ce qui est "cozy". D'ailleurs, il adore la façon dont les Français prononcent ce mot, presqu'autant qu'il aime les entendre dire "smoothie" ou "healthy" avec leur accent irrémédiablement français : "smouzi", "el-si". En fait, "cozy" est un bon mot pour définir nos leçons : elles ont commencé sur le campus de la fac, en présentiel, puis elles sont passées en ligne quand la pandémie a été déclarée, trois mois plus tard. Mais à travers cette transition, nos leçons n'ont jamais perdu cet esprit de confort et de convivialité bien installé dans nos interactions.


Depuis le début de nos leçons, B. s'intéresse surtout à la conversation en français, et au français tel qu'il est parlé aujourd'hui. C'est pour cette raison qu'il adore décortiquer les séries francophones de Netflix telles que Plan Coeur, Family Business, ou sa préférée, Dix pour Cent. Quand il en a le temps, il note méthodiquement chaque expression qui l'a intrigué ou intéressé pendant l'épisode. Si je consulte nos 321 pages de notes depuis 2020 (!), je peux trouver des centaines d'exemples comme "mon grand", "fouiller" ou "avoir le trac". Entre nos leçons, et à part les séries, B. assouvit sa passion pour l'argot en écoutant attentivement les chansons d'artistes contemporains comme l'Impératrice ou Clara Luciani, mais aussi avec le podcast de Français Authentique. C'est un amoureux des mots qui n'est jamais fatigué d'explorer de nouvelles expressions.


Quand il ne se concentre pas sur les subtilités de la langue française, B. aime passer du temps avec ses proches, voyager, explorer le Wisconsin, et lire. En fait, il a des dizaines de passe-temps, puisqu'il aime aussi les sports, faire du pain au levain, le café, l'économie, l'immobilier, et les jeux de construction sur le thème de Star Wars. C'est un fan de cette série de films légendaire, mais ce n'est pas un fan typique puisqu'il préfère le côté obscure de la Force, et trouve la Résistance un peu ennuyeuse. Pour moi qui suis plutôt du côté de Princesse Leia que de Dark Vador, ça n'a aucun sens !


Je suis très fière du parcours de B. : Quand nous avons commencé nos leçons en 2020, son souhait était de redécouvrir et de réapprendre la langue française qu'il avait étudiée pendant des années pendant son enfance. Presque trois ans plus tard, il n'a jamais peur d'utiliser des outils que beaucoup détestent, comme le subjonctif, et surtout, il m'impressionne par la quantité incroyable d'expressions idiomatiques et d'argot qu'il connaît. L'été dernier, pendant son premier voyage en France depuis le début de nos leçons, il s'est senti très à l'aise pour parler avec les gens du coin. Grâce à son attention profonde et sa mémoire d'éléphant, son français est précis et subtil. D'ailleurs, pour plaisanter, on imagine souvent qu'il finira par devenir un Immortel de l'Académie Française !



On se retrouve le mois prochain pour un nouveau portrait !


34 views0 comments

Comments


bottom of page